Apprendre à se taire

Reads: 62  | Likes: 0  | Shelves: 0  | Comments: 0

More Details
Status: Finished  |  Genre: Religion and Spirituality  |  House: Booksie Classic
Petit essai sur les vertus du silence, quand on est moi ou vous, et prise de conscience brutale sur la nature de l'existence.

Submitted: March 13, 2019

A A A | A A A

Submitted: March 13, 2019

A A A

A A A


Le grand paradoxe où j’écris qu’il faut apprendre à se taire. Raconter ce que l’on pense n’apporte que des problèmes, surtout quand on est moi.

 

Franchement on aurait dû me dire dès le départ de me taire, ça aurait été plus simple, au moins je n’écrirais pas, ça ne va nulle part l’écriture, ça dépend, on va dire.

 

C’est un puzzle infini, vraiment, et je me rends compte que les ressources que j’ai sont, elles, limitées, que ce soit mon temps, ma santé, mes capacités, tout ceci ne va nulle part je le sens bien. Surtout quand je suis moi.

 

On en est à une époque où quand je dis “surtout quand je suis moi”, ça s’applique pareil à vous, en fait, oui, parce qu’on est un peu tous dans la même situation, surtout quand on est vous, enfin, vous n’avez qu’à voir par vous-même, je ne sais pas, je dis à tout hasard.

 

Problèmes sur problèmes, adversités sur adversités, si nous n’en avons pas, nous en créons, si nous n’en créons pas, d’autres en créent pour nous, si ce n’est aucune de ces solutions, soyez sûr qu’un miracle arrivera aussi incohérent soit-il pour faire que l’impossible devienne possible et que la leçon et conclusion soit: Mon dieu j’aurais mieux fait de me taire là, là et là.

 

Non seulement j’aurais mieux fait de me taire, comme en plus j’aurais mieux fait de ne rien faire, mais ce n’est pas parce que c’est la meilleure chose à faire, je ne veux pas que mon message soit pris à l’envers, c’est parce que les choses, l’univers, le cosmos, ce genre de saletés d’engrenages métaphysiques sont en place pour rendre la situation absolument ingérable pour un quelconque navigateur. C’est tempête sur tempête, et puis de temps en temps le calme mais surtout n’oublie pas que ça ne mène nulle part. C’est du vent, la tempête, c’est du vent.

 

C’est cette force qui est contre nous, l’adversaire, l’adversité, même dans le jeu, que ce soit le le jeu de football  ou le jeu d’échecs, c’est l’adversaire le concept de l’opposant, ce petit connard de merde qu’il faut respecter bien sûr, c’est très étrange comme raisonnement, très humain oui.

 

Et j’aurais bien aimé qu’on m’avertisse aussi de cette force qui serait contre moi en permanence, de ces engrenages cachés, de mécanismes inconnus, comment peut-on accepter de vivre dans un monde qu’on ne comprend pas! Et pourtant on me dit que je suis obligé de faire ça, de vivre sans essayer à comprendre, que je dois me concentrer sur le moment présent.

 

Alors que moi, j’aimerais bien avoir quelques réponses tangibles, et le problème c’est la source de cette réponse car si elle vient d’un autre humain, elle est forcément faussée. Si elle vient de moi, elle est forcément faussée. Si elle vient de l’étude des mathématiques elle peut devenir intéressante mais on retrouve toujours les mêmes formes, idées abstraites, patrons répétés, on y retrouve toujours la perfection en quelque sorte et alors? Et alors? Quelle est la conclusion générale de toute l’étude mathématique, algébrique, géométrique (et autres) jusqu’à maintenant?

 

Plus encore, j’avance, pourquoi s’arrêter aux mathématiques? Je veux dire rejoignons aussi les lettres et arts et la partie irrationnelle de l’être humain. Qu’avons-nous appris, alors, avec l’étude des sciences, des arts, de la philosophie en particulier, où en sommes-nous aujourd’hui? À quel niveau de compréhension en sommes-nous arrivés?

 

Car j’ouvre l’encyclopédie en ligne et je trouve une telle saturation d’information, de théories, fondées ou infondées, intéressantes ou pas, toutes liées et déliées en même temps, ça n’a pas de sens je veux dire il manque la conclusion générale, non? Au moins une conclusion partielle?

 

Un ami m’a dit que ça ne suffisait pas de critiquer qu’il fallait apporter des solutions. Voilà une idée pour l’éducation des gens, je crois que la première chose qu’il faut dire aux enfants c’est:

 

“Attention, tu rentres dans un jeu “existence” où ta mort est certaine, certainement douloureuse, en permanence contre toi des engrenages tragiques qui dépassent ton entendement seront en train de bouger pour rendre ta vie difficile et forgée dans l’adversité perpétuelle. Ces engrenages seront actionnés par des êtres invisibles à tes  yeux tels des anges et chérubins ou autres démons malveillants, manichéens ou pas, parfois ils feront le bien ou le mal même simplement pour s’amuser il feront que tu te casses le bras en faisant du skate et ils riront d’une blague transcendantale qui raisonnera dans l’espace de leur univers auquel  tu n’as pas accès, tu n’auras jamais accès et qui est dans l’ombre dans notre monde qui n’est que la projection d’une réalité très subjective et limitée.”

 

On m’aurait dit ça quand j’avais 10 ans, j’aurais compris que j’étais dans la merde, je ne me serais pas autant relaxé. C’est tout ce que je dis…Je vois  tout le monde qui crée  des  Disney Lands pour leurs enfants, après un jour on se rend compte que le monde est pourri, la chute est grande, je ne sais pas si c’est la meilleure solution, ces histoires de faire croire à la perfection c’est  maquiller ce monde pour le dénaturer. Sans en expliquer la souffrance profonde et intrinsèque nous ne faisons qu’une moquerie de ce monde, nous faisons  passer la souffrance de nos   ancêtres  pour des blagues “tout va bien”, tout ne va pas bien, ça fait des éons que nous sommes dans cette machine à laver à être recyclés, mourir, vivre, mourir, vivre.

 

On le voit tous les jours arriver, on n’a aucune explication, on ne sait rien, quelle chienne d’existence, quelle existence chienne. Voilà j’en ai trop dit, sinon ça va bien, j’attends le prochain coup du destin, franchement, c’est la seule manière d’affronter la prochaine tempête, c’est de l’attendre et de s’y préparer, toutes autres positions optimistes sont des politiques de l’autruche qui viennent nier l’ensemble de ce que j’ai affirmé et ce n’est juste pas possible quand on est moi que d’être en désaccord avec moi-même après avoir vécu cette vie.

 

Et je verse une petite larme pour les gens qui pensent vraiment que dieu est un bonhomme habillé en blanc avec un cigare à la bouche et qu’il n’a que ça à faire que de régler directement nos problèmes par des interventions personnalisées. C’est juste parce que si c’est vraiment le cas, il est encore plus naze que nos gouvernements terrestres, j’ai jamais vu ça, un tel chaos, une telle  injustice, on voudrait faire exprès de mal gérer les choses on y arriverait pas. C’est à se demander quel est le message s’il y en a un? On ne dirait pas du tout celui des livres saints.

 

Voilà, je me tais.

 

 


© Copyright 2019 Twisted Mind. All rights reserved.

Add Your Comments:

More Religion and Spirituality Essays