Love

Reads: 202  | Likes: 0  | Shelves: 0  | Comments: 0

More Details
Status: Finished  |  Genre: Gay and Lesbian  |  House: Booksie Classic
What I feel when I'm love. In French.

Submitted: February 07, 2015

A A A | A A A

Submitted: February 07, 2015

A A A

A A A


Allongé à tes côtés, avec la vision de ton visage, de tes yeux qui scrutent le ciel pour voyager sur la lune, j’essaie de comprendre d’où vient la perfection d’un moment. J’essaie de comprendre comment un moment peut-être aussi parfait, alors qu’on m’a toujours dit que la perfection n’existait pas. C’est faux. Et en voici la preuve. Tout ton corps, toute ta chaleur, ton regard et ton beau visage, la couleur de ta peau : je veux tout de toi. Je veux sentir les battements de ton cœur palpiter en même temps que le souffle qui émane de ta bouche. Je veux te serrer dans mes bras et je veux que cet instant là ne se termine jamais. Je veux mettre pause au temps de mon existence car à ce moment précis, je perçois enfin du sens. J’aimerai te dessiner, avec la moindre ligne, la moindre tâche et avec le moindre bouton sur ta peau. Je me fiche éperdument de tout ce que les autres ont trouvé imparfait chez toi. Si la perfection est d’accepter ce qu’on a, alors tu comprendras pourquoi tu es parfait pour moi… Ta beauté me submerge tellement que j’en perds mes mots, et que ceux que j’utilise se doivent d’être parfaits eux-mêmes. J’aimerais détourner mon regard de toi mais ce serait me faire violence car tout mon corps me crie : « Encore, encore, je veux en voir plus, plus longtemps et même pour toujours ». J’ai peur de mes réactions, un tel élan de ferveur, de sensualité, je ne peux pas placer de mot dessus. Mon fort attrait pour toi ne peut-être exprimé par les langues de notre planète. Ce n’est pas que de l’amour parce que je sais que déjà que ça en est. Non, je pense que petit à petit, de l’obsession se mêle. Tu abrites mes pensées jour et nuit et sache que même si nous ne nous connaissons que depuis une semaine, tu es la preuve vivante que le coup de foudre n’est pas une légende. Ton regard, ton sourire en mon égard, tout me brûle, tout me rend transi à la fois. Je ne comprends pas la force de ce continuel, eternel culte que je te voue. Je veux avoir mes mains sur ton corps à chaque nanoseconde qui s’écoule. Ça ne fait que quelques heures que je suis parti de chez toi, que je n’ai plus la vision de ton corps magnifique en face de moi, et j’ai l’impression d’avoir passé deux ans sans toi… A l’inverse, le temps que je passe avec toi, aussi long soit-il, n’est jamais assez long dans ma tête.


© Copyright 2019 Elias Brooklyn. All rights reserved.

Add Your Comments: